Lemmy est Dieu. Qui ça ?

Home/Etats d'âme/Lemmy est Dieu. Qui ça ?

Lemmy est Dieu. Qui ça ?

« Quelle période géniale, l’été 71 – je m’en souviens pas, mais je ne l’oublierai jamais ! » (Ian « Lemmy » Kilmister)

Mon (faux) interview de Lemmy Killmister (mais ses vraies réflexions existentielles) d’après le documentaire :

49% Motherf*cker, 51% Son of a B*tch – Le MOVIE

Documentaire sur l’un des derniers purs rockeurs: Ian « Lemmy » Kilmister, le leader de Mötorhead. On y découvre notamment son étonnante passion pour les Beatles qu’ils considèrent comme des « tough guys », plus « tough » que les Stones car ils viennent de Liverpool – d’après lui les Stones étaient des fils de bonne famille, des étudiants universitaires des beaux quartiers de Londres qui sont venus crever la dalle à Londres, mais par choix, pour se donner un air un peu moins respectable-,  sa collection d’items issus de la Seconde Guerre Mondial  et ses réflexions existentielles à faire pâlir de jalousie BHL.

 « J’imagine que je devrais avoir mon mot à dire sur les attaques terroristes du 09/11. Je ne pense pas que ce sera un point de vue populaire, mais il faut le considérer sous une certaine perspective. C’était une tragédie horrible, mais ce qui est arrivé à New York et à Washington, c’est la même chose que l’Angleterre et les Etats Unis ont fait à Berlin durant 3 ans durant la deuxième guerre mondiale, et l’Allemagne a fait la même chose en Angleterre. Mais ce n’est pas ce que la plupart des américains pensent. Ils pensent que tout commence et tout se termine en Amérique »

Lemmy, avec de tels discours, t’as pas peur de te faire remonter les bretelles?

« Apparemment les gens n’aiment pas la vérité, mais moi je l’aime bien; je l’aime parce que ça énerve beaucoup de gens. Si tu leur montres suffisamment de fois que leurs arguments c’est de la merde, peut être qu’un, un seul d’entre eux se dira : ‘attends voir, j’avais tort ». Je vis pour voir ce moment. C’est rare, je peux vous l’assurer »

 Tu n’as pas l’air d’apprécier particulièrement tes pairs, dis-moi ? Ne laisses-tu pas de chance aux gens ?

 « Dans ma vie, jusqu’à présent, j’ai découvert qu’il y avait deux sortes de personnes : ceux qui sont pour vous et ceux qui sont contre vous. Faut apprendre à les reconnaître parce que la plupart du temps on les confond… »

Donc pas facile d’entrer dans ta zone de confiance ?

« Tu as tôt fait de te rendre compte que la plupart des personnes que tu rencontres ne correspondent pas à l’image qu’on se fait d’un ami. C’est un triste fait, mais c’est vrai. Un véritable ami est quelqu’un qui vous planquerait sans hésiter si vous étiez recherché pour meurtre. T’en connais beaucoup qui correspondent au profil ? « 

 Pas de rédemption pour les autres alors dans le monde de Lemmy ?

« (Perso) j’emmerde le « on ne parle pas mal des morts ». Les gens ne s’améliorent pas en mourant. On parle d’eux comme si c’était le cas. Mais c’est faux. Les gens sont encore des cons, ils sont juste des cons morts »

 Et le pardon dans tout ça ? La religion enseigne le pardon.

 « J’emmerde Dieu. J’emmerde le diable. Et la religion aussi. Je suis responsable de mes actes. Je n’ai pas besoin de me cacher derrière quoi que ce soit. Le diable ne m’a jamais pousser à agir. Je l’ai fait… peu importe ce que je suis censé avoir fait »

 Mais la religion est un support existentiel parfois pour certaines personnes.

 « Je m’en tape, tu sais. La religion, c’est du pipeau. Je veux dire : une vierge se fait engrosser par un fantôme. Sérieux, tu crois ça passerait un truc comme ça au tribunal ? »  

 Aucune foi en l’avenir de l’humanité alors ?

 « J’ai l’impression que notre brave nouveau monde devient mon tolérant, moins spirituel, moins éduqué que dans ma jeunesse »

 Et ça viendrait de quoi, d’après toi ?

 « Les gens ne lisent plus de nos jours. C’est un triste constat. La lecture c’est la seule chose qui vous permet d’utiliser votre imagination. Quand vous regardez un film, c’est la vision d’une autre personne que vous avez, non ? »

 Qu’est-ce qui te fait alors tenir quand tu perds foi ?

 « Le sens de l’humour. Tu perds ça, t’as plus rien. Tu peux aussi bien te faire cramer la cervelle »

En tant que personnage public, n’aimerais-tu pas être un modèle, un exemple pour les jeunes ?

 « Si on veut être une star du rock, faut l’assumer. Les gens n’ont pas envie de voir leur gentil voisin sur une scène. Ils veulent voir un être venu d’une autre planète. Ils veulent voir quelqu’un qu’ils ne rencontreraient jamais dans la vraie vie »

 Alors pas de leçon de vie à enseigner aux jeunes ?

 « Un jour un gosse m’a demandé : « dis-moi, Lemmy, ça t’arrive d’avoir des gueules de bois ? » Je lui ai répondu : « pour avoir des gueules de bois, faut déjà arrêter de boire »

 Ah, oui, on n’a pas la même notion de « leçon de vie », donc alcool, drogue, luxure et débauche sont les mots d’ordre de ton existence ?

 « Il y a un magazine en Angleterre qui prétendait que je m’étais fait 2000 nanas. En réalité je dois approcher les 1000. Si on y réfléchit bien, ce n’est pas déraisonnable. Je ne suis même pas marié et j’ai commencé à 16 ans »

 Mais à ton age, n’est-on pas censé s’assagir ?

« Je vois pas pourquoi il y aurait un point où tout le monde décide que t’es trop vieux. Je ne suis pas trop vieux, et jusqu’à ce que ce soit moi qui décide que je suis trop vieux, je ne serai jamais trop vieux, putain ! »

Alors pas d’âge limite pour les rock stars ?

« (Bah non, mais) Si tu penses que t’es trop vieux pour rock’n roll, c’est que tu l’es »

Mais qui est donc ce Lemmy, me demanderont certains ? Les loustics du film « Airheads » s’étaient déjà penchés sur la question:

– Qui gagnerait à un match de lutte, Lemmy ou Dieu?

– Euh… Lemmy  » (bruit de buzzer ) … Dieu?

–  Mauvaise réponse, imbécile! Question délicate : Lemmy EST Dieu.

Amen!

Lemmy 4

 

By | 2017-11-05T05:58:29+00:00 juillet 26th, 2015|Etats d'âme|3 Comments

3 Comments

  1. elchamp@hotmail.com'
    elchampi 26 juillet 2015 at 10 h 50 min - Reply

    Génial.

  2. costes.aurore82@gmail.com'
    Costes Aurore 30 décembre 2015 at 21 h 28 min - Reply

    Bonsoir Gipsy, magnifique texte, tu as une façon d’écrire qui me prend au tripes.Il y a longtemps que j’ai arrêté de croire en dieu, j’ai vu trop de monde souffrir autour de moi pour pouvoir encore y croire. Merci pour tes écrits qui me permette de m’évader du cotidien. Amicalement Aurore.

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :